Skip to main content

Parc actuellement fermé. Rendez-vous dès le 9 avril 2022 !

Menu
Tickets
La cité de Carcassonne

La cité de Carcassonne

Monument Coup de coeur de Stéphane Bern

Les remparts de Carcassonne, la cathédrale Notre-Dame de Paris, le château de Pierrefonds… Sans un certain Viollet-le-Duc, tous ces célèbres édifices n'auraient probablement pas survécu jusqu'à nos jours. Pourtant, à son époque, au XIXe siècle, Eugène Viollet-le-Duc était loin de faire l'unanimité ! 

« Je crois qu'il est dans ma destinée de tailler mon chemin dans le roc ; car je ne pourrais suivre celui pratiqué par les autres. » disait-il. 

Viollet-le-Duc était un architecte très cultivé, passionné par le Moyen Âge. Il s'est donné pour mission de défendre le patrimoine médiéval qui, en son temps n'intéresse pas grand monde. Les cathédrales et les châteaux tombent en ruines dans l'indifférence générale. L'architecte décide alors de les restaurer. Pour lui, « Restaurer un édifice, ce n'est pas l'entretenir, le réparer ou le refaire, c'est le rétablir dans un état complet qui peut n'avoir jamais existé à un moment donné. » Convenons que cette approche fasse frémir bien des historiens ! Viollet-le-Duc n'hésite pas à recréer de toutes pièces des éléments issus de son imagination pour parvenir à cet « état complet ». Il prend bien des libertés quant à son interprétation de l'Histoire, et y ajoute naturellement sa touche personnelle. De 1853 à 1911, Viollet-le-Duc et son successeur Paul Boeswillwald redonnent son aspect médiéval à la cité en détruisant les constructions parasites entre les deux enceintes, en recouvrant de lauze grise les tours et en restaurant les décors. Dans les années 60, les tours gallo-romaines sont coiffées de tuiles. 

Cet ensemble architectural médiéval remarquable en fait toujours la plus vaste cité fortifiée d'Europe avec une double enceinte, qui atteint près de 3 km de développement et 52 tours. Il comprend également le château comtal, et la basilique Saint-Nazaire et seulement 4 portes pour y pénétrer. Au XVIIème siècle, quand son rôle stratégique disparaît, on finit par la délaisser. Et c'est bien grâce à Viollet-le-Duc qui se lance dans sa restauration au XIXe siècle que la belle cité retrouve toute sa grandeur. 

Classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1997, elle rayonne à nouveau et elle accueille près de 2 millions de visiteurs par an.