Skip to main content

Parc actuellement fermé. Rendez-vous dès le 9 avril 2022 !

Menu
Tickets
Abbaye de Fontevraud

Abbaye de Fontevraud

Monument Coup de coeur de Stéphane Bern

Bienvenue à l'abbaye Notre Dame de Fontevraud,

l'un des monuments les plus remarquables du saumurois et du patrimoine religieux français. Puissante cité monastique médiévale elle raconte avant tout une histoire de femmes. Pendant près de 6 siècles, la plus féminine des abbayes françaises a été dirigée par des femmes : 36 abbesses se succèdent à la tête de cette cité monastique qui abritait pourtant religieux et religieuses. 

C'est une reine, unique femme à avoir été reine de France et d'Angleterre, Aliénor d'Aquitaine qui au XIIème siècle va offrir à Fontevraud un prestige rayonnant sur tout l'occident. Cette femme au destin hors normes au moyen âge se retrouve, dès ses 13 ans, héritière d'un très vaste territoire, l'Aquitaine. Son protecteur, le roi de France la marie à son fils Louis VII. Elle lui donnera seulement deux filles, et pas d'héritier. C'est probablement ce qui poussera Louis VII à la répudier en 1152. Moins de deux mois plus tard, Aliénor épouse Henri II, qui devient bientôt roi d'Angleterre avec qui elle construira un empire colossal, celui des Plantagenêt. En 1173, après 20 ans de mariage, et avec les fils qu'elle a eus de lui, elle se révoltera contre ce mari autoritaire. Cette tentative lui vaut d'être emprisonnée pendant près de 15 années par ce même Henri II, jusqu'à ce qu'il meure en 1189, en se battant contre son propre fils, Richard Cœur de Lion. 

Cette femme audacieuse marqua donc l'histoire en participant aux croisades et en gouvernant activement auprès de son mari. Aliénor d'Aquitaine sera la plus grande protectrice et bienfaitrice de Fontevraud. Elle y fera don de nombreuses rentes et après de multiples retraites à l'abbaye, Aliénor d'Aquitaine s'y établira, tout en participant encore activement à la vie « politique » de son temps. Elle transformera l'Abbaye en nécropole royale des Plantagenêt, en y exposant les gisants de son époux et de son fils Richard Coeur de Lion. Aliénor meurt en 1204 à l'âge de 80 ou 82 ans. Sa statue funéraire repose à leurs côtés dans la nef de l'abbatiale.